Bienvenue

Site internet de la galerie "Les Oréades".





Voir le catalogue

authenticite

Galerie Les Oréades
Edmond ROSENFELD
Directeur de la galerie
Les Oréades

Avant de fonder en 1991 la Galerie Les Oréades Russie, pratiquement sur demande de l’Union des Peintres d’URSS qui souhaitait certainement démontrer sa capacité d’ouverture envers un galeriste français, je me suis rendu pour la première fois à Toula en décembre 1989, ville restant encore difficile d’accès pour un étranger un mois après la chute du Mur de Berlin en raison de sa spécialité industrielle - les usines d’armement - afin d’y rencontrer le peintre Eugen Jidkov et Maria Kouzina, conservatrice du Musée, qui comptait sur mon aide afin de financer l’édition du catalogue des œuvres de ce peintre. Arrivant de l’Ouest, étant aisément repérable ne serait-ce que par mon mode d’habillement, je ne pouvais que paraître richissime. Ceci pour préciser qu’il m’a été donné, par conséquent, de faire la connaissance du directeur du gigantesque bâtiment, comparable en dimensions à l’Imprimerie Nationale en France, qui, à l’époque, assumait encore un office pour partie équivalent : Edition de tous documents officiels, Passeports, Diplômes, formulaires administratifs, etc.. , mais encore et surtout, dans un passé récent, diverses publications en faveur d’un régime bardé d’affiches de propagande qui devaient obligatoirement faire apparaître lisiblement le nom des auteurs, des rédacteurs, les tirages, leurs dimensions, leurs numéros de commandes, le prix déterminé et invariable pour l’ensemble du territoire des Républiques d’URSS, et pour finir le nom évocateur de l’imprimerie : KOMMYHAP (Communard) opportunément remplacé ensuite pour cause de Perestroïka, par celui de "Lev Tolstoï", dès qu’il n’a plus été obligatoire d’obtenir l’autorisation du Comité Régional du Parti Communiste d’URSS pour avoir le droit d’imprimer, conformément à la règle en vigueur de 1918 à 1991.

ИЗДАТЕЛЬСТВО "КОММУНАР" ТУЛЬСКОГО ОБКОМА КПСС (1918-1991) ОБКОМA КПСС signifie en réduction "Comité du Parti communiste d’URSS" qui avait autorité dans chaque zone d’Union soviétique, ici, celle de la région de Tula.

Ayant fait éditer divers catalogues de mes expositions en Russie dans cette imprimerie, et ayant reçu la production commandée soigneusement enveloppée dans des affiches tombées en désuétude, je me suis avisé de vérifier plus avant l’état de leur stock résiduel voué à simuler une économie de papier d’emballage, afin de réunir et d’acquérir avant sa destruction définitive un ensemble-témoin d’exemplaires originaux de 37 triptyques et de 50 affiches, qui constitue la collection que je mets en vente aujourd’hui.

Elle n’a été présentée qu’une seule fois, en 2005, dans les halls d’une Foire-exposition industrielle dédiée à la Russie cette année-là. Ce, pour répondre à la sollicitation amicale de l’adjoint au Maire de la Ville de Castres que j’avais connu à Moscou à l’époque où il y était en poste pour le Fonds monétaire International et qui m’avait demandé de bien vouloir l’aider à donner corps à son projet. C’est à l’occasion de cette manifestation qu’a été réalisé le catalogue que vous pouvez consulter.

Devant être suspendues dans de grands halls au-dessus des visiteurs, il était hors de question d’encadrer ces affiches lourdement, aussi chacune d’elles, y compris les trois constituant séparément les triptyques, ont été d’abord positionnées - en gardant une marge adaptée au format - sur un carton alvéolé, solide mais léger, puis recouvertes ensuite par un feuillet plastique lui-même collé intérieurement sur ce support cartonné, cet encollage régulier de deux centimètres de large se situant bien entendu autour de leurs dimensions respectives, les cernant par une délimitation d’apparence légèrement foncée due au produit utilisé, tout en les laissant parfaitement indemnes de toute trace de colle et aisément récupérables. Mode de protection ayant simplement permis leur présentation sans risque en hauteur, leur entreposage et leur conservation.

Il va sans dire que ces exemplaires de provenance directe, portant chacun - à l’exception d’un seul et pour des raisons exceptionnelles - les indications mentionnées plus haut, sont tous, des originaux.

L’affiche qui fait exception, intitulée "Nicaragua", porte le N° 6. En effet, dès lors qu’il s’agissait de dissimuler l’aide apportée sous forme éditoriale à un mouvement révolutionnaire à l’étranger, il ne fallait surtout pas qu’apparaisse la source du soutien financier que la réalisation d’une telle affiche supposait, entre autres moyens plus offensifs.

S’ajoutent à cet ensemble, qui comporte une affiche et un triptyque de Victor Koretsky, cinq Photos-montages de cet éminent propagandiste, enchaînant en cyrillique le nom de Lénine, exemplaires signés que j’avais conservés après la dispersion en vente publique de sa collection, acquise directement auprès de lui à Moscou, peu de temps avant son décès.

En évoquant son long parcours professionnel au cours de nos rencontres, il avait pris plaisir à me faire savoir qu’il avait étudié la peinture avec un professeur français, qu’il avait été parmi les premiers à introduire la photo dans l’art de la propagande, et à me confier dans quelles conditions ses affiches avaient été commandées, élaborées, acceptées, refusées, ou encore passées au pilon sur ordre donné par téléphone depuis Reykjavik pour stopper la diffusion de celles, férocement anti-américaines, éditées en grand nombre - ultime commande du Parti Communiste à Victor Koretsky en 1986 - dont il avait été prévu qu’elles devraient apparaître dans toute l’URSS en cas d’échec de la rencontre Reagan-Gorbatchev en Islande.

Mais ceci est une autre histoire...
Edmond ROSENFELD
Directeur de la galerie Les Oréades

Contact

Le directeur : Edmond ROSENFELD

Galerie Les Oréades
- Site : http://www.oreades.com
- Mail : oreades@club-internet.fr

52, rue de Moscou
75008 Paris
- Tél. : + 33.1 43 87 59 20

69, Allée d’Etigny
31110 Bagnères-de-Luchon
- Tél. : + 33.5 61 79 06 66

Informations



à venir...